posted by on Déménagements, Entre Particuliers, Outils pratiques

1 comment

L’innovation. Plus efficace qu’un simple agrégateur d’offres immobilières, le service propose d’affiner votre requête en fonction du prix au m² mais aussi, et voilà l’innovation, en fonction des qualités du quartier dans lequel vous souhaiteriez poser vos meubles.

Via Presse-citron.net et LeParisien.fr.

Nouvelle catégorie aujourd’hui: les outils utiles pour vous faciliter votre déménagement, vos démarches, l’utilisation de votre box, etc… Des appli mobiles, des sites internet, des bouquins, ou même de vrais objets pratiques… Bref, tout ce que nous pouvons glaner lors de nos recherches et que nous souhaitons partager avec vous.

Que fait Home’n’go ?

Presse-citron.net: « Home’n’go est un service qui souhaite simplifier la recherche immobilière.

Plus concrètement, le service se présente comme un moteur de recherche qui vous demande le lieu (que ce soit ville, quartier ou adresse) avec la possibilité de spécifier achat ou location.

Vous avez ensuite une page de résultats qui agrégera les annonces de tous les  grands sites d’immobilier (SeLoger, LeBonCoin, Explorimmo, etc.). Vous aurez bien évidemment la possibilité d’affiner votre recherche avec une fourchette de prix, de surface, du nombre de pièces ou critères libres comme : garage, parking, jardin, etc.

Mais le véritable intérêt d’Home’n’go se situe dans les informations complémentaires qu’il peut offrir. A partir du prix et de la surface, il sera en mesure de vous donner le prix au mètre carré, mais surtout de vous dire si c’est supérieur ou inférieur au prix moyen de la zone.

Home’n’go propose également une zone «Données» (qui va notamment chercher des informations sur data.gouv.fr, l’INSEE, Open Street Map, etc.) pour vous donner de nombreuses informations sur votre ville cible comme : un tableau d’évolution des prix, le nombre de logements vacants, le taux de réussite des lycées proches, etc. »

LeParisien.fr: »Grâce aux donnés publiques (INSEE et autres) compilées dans l’onglet «données», vous pouvez explorer un lieu de vie à la découverte de son parc immobilier, de la qualité de ses hôpitaux ou même du taux de réussite au Bac du lycée le plus proche. Magique ? Non, c’est juste une utilisation intelligente de l’open-data (données publiques). »

Je l’ai testé pour vous et c’est vraiment très pratique. Il me semble qu’il ne compile pas toutes les annonces immobilières cependant, comme Le Bon Coin par exemple.

Home\’n\’go, ou comment l\’open data révolutionne le marché immobilier

posted by on Côté pros, Coup de cœur du jour

Commentaires fermés sur Le nouveau pneu MICHELIN CrossClimate

Dans notre série « Coup de cœur du jour », aujourd’hui le nouveau pneu Michelin qui pourrait révolutionner nos déplacements.

Parce que les problématiques de déplacements et d’aménagement du territoire sont au cœur de notre activité de selfstockage, mais bien sûr également la maison, la déco… nous découvrons au fil de nos pérégrinations des nouveautés, des idées (parfois encore au stade de projet) qui nous ont littéralement tapé dans l’œil ! Nous les partageons avec vous: n’hésitez pas à nous dire ce que vous en pensez ! Bonne lecture.

Je pense plus ici aux professionnels qui « avalent » parfois 80 000 km par an, mais cette innovation concerne en fait tout le monde.

posted by on Coup de cœur du jour

Commentaires fermés sur Parking à vélos au Japon

Nouvelle série sur notre Blog: le coup de cœur du jour. Aujourd’hui, un parking à vélos au Japon.

Parce que les problématiques de déplacements et d’aménagement du territoire sont au cœur de notre activité de selfstockage, mais bien sûr également la maison, la déco… nous découvrons au fil de nos pérégrinations des nouveautés, des idées (parfois encore au stade de projet) qui nous ont littéralement tapé dans l’œil ! Nous les partageons avec vous: n’hésitez pas à nous dire ce que vous en pensez ! Bonne lecture.

posted by on Conseils, Déménagements, selfstockage

Commentaires fermés sur Le démontage des meubles est-il obligatoire ?

 

Via http://blog.az-demenagement.fr/

Une des tâches les plus techniques dans le déménagement du mobilier est le démontage et le remontage des armoires et des lits. Est-il obligatoire de démonter les meubles? comment le faire et le réussir?

En effet, il n’est pas toujours nécessaire de démonter les meubles pour les déménager. Tout d’abord, démonter et remonter ses meubles demande un temps non négligeable (1 à 2 heures) et une organisation sans faille.

Dans quels cas faut-il démonter un meuble ?

Le démontage des meubles à l’occasion d’un changement d’appartement n’est pas toujours nécessaire. On ne démonte les meubles que si:

– le meuble (armoires, lit, commode…) est très volumineux: le meuble ne passera pas par les portes, ou fenêtres ou la cage d’escalier, il faut absolument le démonter.

– l’objet est trop lourd: il est possible dans ce cas de faire un démontage partiel, en enlevant les portes et les planches étagères du meuble par exemple.

– l’espace manque dans le camion: le démontage d’un meuble permet d’optimiser l’espace disponible dans le véhicule du transport.

Remarque: si vous déménagez pour déposer vos meubles dans un garde-meubles, il peut être utile de conserver certains meubles montés afin d’y ranger des cartons et/ou petits bibelots. Plus d’informations ici pour ce cas précis.

Comment démonter un meuble et le déménager sans le dégrader?

Pour réussir le démontage, il est préférable d’être à deux afin de s’entraider: « pensez à prendre une photo du meuble ou bien filmer une petite séquence vidéo afin de mémoriser sa structure. »

Pour démonter un meuble, il faut être méthodique et très organisé. Avant de commencer l’opération, il est très utile de marquer avec crayon chaque élément; haut, bas, coté droit, coté gauche… une fois démonter les pièces d’une armoire se ressemblent toutes!

Après le démontage, il est préférable d’enlever toutes les vis, clous et éléments d’assemblage de votre meuble et les ranger dans un petit sac ou une boite. En effet, si on les laissent poser sur les planches de votre meuble, ils peuvent se perdre, se casser ou encore rayer un autre meuble en bois ou verre pendant le transport.

Enfin, protégez les éléments du meuble avec des couvertures, papier à bulles ou des cartons afin de leur assurer un bon transport.

Pour le remontage, il faut absolument remettre tous les éléments de l’assemblage: vis, planches… et procéder dans l’ordre « contraire » du démontage: c’est à dire si vous aviez commencé par le démontage du haut de votre commode, il faut, lors du remontage, finir par le haut!

Pour vous aider dans votre déménagement, vous pouvez voir ici nos adresses utiles.

photo credit: Will The Rocking Chair Fit, Siona’s Favourite Thing via photopin (license)

 

posted by on Conseils, selfstockage

6 comments

Lorsque vous préparez votre déménagement, que vous ayez besoin ou non d’un garde-meubles, se posera toujours la même question: quel volume de meubles je dois déplacer ? Et si je me trompe ? D’où l’importance de la précision du calculateur de volume.

Du calcul de volume dépendra le coût de votre déménagement et/ou de votre garde-meubles. Vous pourrez le constater, les différences d’estimations peuvent atteindre 50 % ! Alors, comment choisir son box de garde-meubles ? Comment choisir son déménageur ?

Un volume de déménagement n’est pas un volume de garde-meubles.

Une première remarque importante: pour un même logement, le calcul de volume n’est pas le même pour un déménagement que pour un garde-meubles. Par exemple: les meubles emballés, protégés sont positionnés dans le camion de déménagement, puis les cartons sont ensuite amenés. Dans un garde-meubles fixe type box (hors containers donc ou caisses déménageurs), et surtout pour une longue durée, il serait dommage de laisser les meubles vides et de ne pas exploiter le volume ainsi à disposition.

Je ne m’intéresserai ici, pour l’instant, qu’à comparer les estimateurs disponibles librement sur internet, sans passer par l’éventuel interprétation d’un conseiller au téléphone ou par mail.

Mais tous les calculateurs se valent-ils ?

C’est ce que nous allons essayer de voir ici. Je prends comme exemple un déménagement qui a réellement eu lieu. Un couple, avec un bébé, qui doit quitter son appartement de type 3 de 67 m² et qui doit entreposer dans un garde-meubles:

Chambre 1: 1 lit 2 places, 2 chevets, 1 armoire 2 portes, 1 bureau, 1 chaise, 10 cartons (qui pourront donc être rangés dans l’armoire).

Chambre 2: 1 lit bb, 1 commode, 1 table à langer, 10 cartons (à compter à part).

Cuisine: 1 frigo, 1 MAL, 1 gazinière, 1 table, 4 chaises, 1 desserte, 10 cartons (à compter à part).

Salon / Salle à manger: 1 bahut, 2 bibliothèques, 1 table, 6 chaises, 1 canapé 3 places, 2 fauteuils, 1 table basse, 20 cartons (rangés dans le bahut et les bibliothèques).

Ils ont pris un box d’un volume de 25 m3 (soit une surface au sol de 10 m²) qui était bien exploité.

Que propose les autres sites?

Homebox

Honneur au leader national : Homebox propose sur son site internet un calculateur où on ne précise que la surface du logement et « peu chargé », « moyennement chargé » ou « très chargé ». Il invite par contre à appeler un conseiller afin d’avoir un calcul plus précis éventuellement. Ils proposent leur résultat directement en surface de box, ce qui est peut-être plus parlant pour un non spécialiste ?

Modulobox

Le site modulobox propose quelque-chose d’équivalent, avec des résultats similaires (mais en volume). Ce système a l’énorme avantage de vous permettre d’avoir rapidement une idée approximative du budget à prévoir, mais ne permet évidement pas de s’adapter à tous les cas.

L’intérêt de vous inviter à appeler un conseiller est que l’on pourra vous aider à optimiser, vous faire profiter de notre expérience, commencer à vous sensibiliser sur les quelques précautions à prendre pour préparer vos biens, vous dire, par exemple, qu’il n’est pas forcément judicieux de démonter tous les meubles, etc…

Stocker Seul

Le site de Stocker Seul comporte un vrai calculateur. Assez facile à trouver, il est ergonomique, avec des dessins sympa pour les meubles. Malheureusement, tout n’est pas représenté, pas de commode par exemple et surtout pas de cartons ! Difficile de visualiser ce qu’on a saisi exactement (pas de récapitulatif facile). Le résultat (28,4 m3) est un peu fort, mais reste dans la fourchette classique. Néanmoins, comme leur box font 2,7 m de haut (et qu’il me semble difficile d’atteindre les derniers 20 cm), on arrive sur une taille de box équivalente à ce qu’on propose (~10 m² au sol)

Location Garde-meubles

C’est un site annuaire d’offres. Ils ont également un vrai calculateur. Il n’est pas très glamour, mais un peu plus exhaustif. Il y a ma table à langer … mais j’ai pas de gazinière ! Par contre, on peut visualiser plus facilement la totalité de mon déménagement. Le résultat (34,8 m3) est complètement hors cadre. Il me semble qu’ils prennent beaucoup trop de marge de sécurité. Et là, pour le coup, il n’y a pas moyen de rattraper les choses avec un conseiller: ils ne le proposent pas.

Le déménageur ou misterdéménagement

Le site ledemenageur.com, qui se présente comme le N°1 du déménagement sur internet ou misterdemenagement (même groupe) utilisent un logiciel qui est véritablement extra ! En 3D, il demande un peu d’adaptation au début, mais pour le coup: il est sympa, joli, exhaustif, le récapitulatif est facile d’accès et clair. Leur calcul donne 27 m3, ce qui est cette fois-ci très proche de notre résultat (en prenant la précaution de ne pas compter tous les cartons comme indiqué en préambule), même s’il y a encore moyen d’optimiser.

D’autres déménageurs proposent aussi  des calculateurs

abc déménagement, par exemple, propose un calculateur de volume qui ressemble un peu à celui de Location garde-meubles (un peu comme une feuille de calcul sur un tableur) mais où le récapitulatif général est très pratique. Une aide en ligne est accessible (peut-être aussi pour les autres, mais ça ne m’a pas sauté aux yeux) et on peut même imprimer. Par contre, le résultat (~22 m3) me paraît à l’inverse des autres ci-dessus un peu bas.

Heiss déménagement propose un calculateur qui ressemble beaucoup dans le design à celui de Stocker Seul. Manque par contre le descriptif écrit de chaque meuble (à nous de deviner !), le récapitulatif et l’aide au fonctionnement (pas évident au début pour comprendre comment corriger une erreur… il faut faire un glisser/déplacer vers la corbeille pour dés-incrémenter !). Il est par contre relativement bien exhaustif. Le résultat (20 m3) est néanmoins très bas.

Alors: comment choisir ?

À ce jour, le calculateur qui est N°1 sans contestation et sur tous les points est donc celui de misterdemenagement. Il me semble néanmoins (ça ne va pas vous surprendre !) que rien ne remplacera le conseil au téléphone ou à l’accueil des centres. Dans ce calcul de volume, comme dans d’autres domaines, il conviendra de demander plusieurs calculs et plusieurs devis (3 sera le nombre minimum) et d’éliminer les résultats visiblement trop faibles (parce que le risque serait alors d’avoir à payer un supplément ou un box/container/caisse déménageurs en plus – sauf si le professionnel s’engage sur son calcul bien sûr…) et les résultats trop forts (parce que trop peu optimisés).

Prenez bien en compte un point primordial: la nature n’aimant pas le vide, si vous n’avez besoin que de 25 m3 et que l’on vous propose 27… vous utiliserez les 27 m3 ! Et serez persuadés d’avoir la bonne taille ! Rassurez-vous, on est tous comme ça ! Ça peut vous paraître anecdotique mais prendre 27 m3 au lieu de 25, c’est payer 8 % de plus pour le même résultat !

Si vous souhaitez optimiser votre coût, vous pouvez demander deux box: un grand et un petit, tout en essayant de tout mettre dans le grand. Ensuite vous résiliez le petit.

Ensuite, une fois votre volume connu, vous pourrez faire votre choix: déménager par vous-même ou faire appel à une aide extérieure: ces quelques adresses pourront vous être alors très utiles.

Je suis preneur de toutes vos remarques ou idées… si vous avez trouvé un calculateur intéressant aussi bien sûr ! Bon courage à tous !

 

posted by on Modulobox pratique

2 comments

Récemment, une cliente nous a fait remarquer que nous avions « oublié » de lui rembourser son dépôt de garantie…

Exemple de facture finale Modulobox

Elle avait raison ! J’ai volontairement mis des guillemets à « oublié » pour vous donner une image de ce qu’à certainement pensé notre cliente… Je lui ai dit que l’oubli était bien involontaire, mais j’ai bien senti qu’elle ne m’avait cru qu’à moitié. J’étais d’ailleurs très embêté.

 

Malgré tous les contrôles, celui-ci nous était passé sous le nez. Le virement a bien sûr été effectué immédiatement.

Il est vrai que, normalement, nous n’encaissons pas les cautions. Nous demandons un chèque qui reste dans le dossier, et que nous restituons, barré & annulé, après la résiliation.

Nous restituons d’ailleurs également l’autorisation de prélèvement, barrée annulée de même.

Nous n’encaissons pas les cautions parce que je considère qu’un déménagement représente déjà tellement de frais, qu’il est un peu idiot de rajouter des dépenses inutiles.L’idée est de vous rassurer et que vous puissiez savoir où se trouvent ces documents… c’est-à-dire dans votre poubelle  et non pas dans la « nature » !

En l’occurrence, la cliente n’avait pas de chéquier disponible et nous a donc déposé la caution en espèces. Ce qui était très rare encore l’année dernière, risque de devenir plus fréquent. La fin des chèques est annoncée et nous préparons avec notre partenaire bancaire la transition. C’est pourquoi j’ai immédiatement modifié et programmé notre logiciel de suivi (tout l’intérêt d’avoir la main sur le code !) afin qu’une alerte visuelle, déjà, apparaisse automatiquement au moment de la clôture d’un compte client:

J’ai ensuite déjà commencé à programmer une solution plus sûre: impossibilité d’exécuter la commande de clôture de compte si la caution n’est pas soldée…

Bref, tout cela est un peu technique, mais le principal à retenir est que nous essayons dans la mesure du possible de toujours tenir compte de nos erreurs et de tout mettre en oeuvre afin que cela ne se reproduise pas.

posted by on service

1 comment

Telle est la question comme dirait Shakespeare ! Vous souhaitez être rassuré mais il ne faut pas non plus être anxiogène… Comment trouver le juste équilibre ?

Encore aujourd’hui, une client (qui a déjà entreposé ses affaires dans le box) me dit:

Quand même: juste un cadenas, mon mari m’a dit que c’était pas terrible au niveau sécurité !

Et pourtant, je précise bien, dès le premier contact, que nous disposons d’un système de sécurité au niveau le plus haut, et agréé par l’ensemble des assurances. Je reconnais qu’il y a tellement de choses à voir et à penser lors d’un déménagement, qu’il n’est pas étonnant de ne pas tout retenir.

Mais alors que faire? Si une cliente fait la démarche de me confier son inquiétude (après coup), combien sont ceux qui vont avoir la même inquiétude mais que je ne pourrai pas rassurer ? Comment rendre plus visible, tangible, rassurant, quelque-chose qui est par essence même plutôt discret ? Miniaturisation des détecteurs intrusion et des caméras, alors que leur qualité et leur performance augmentent. Souhait de ne pas être anxiogène. Côté intangible de tout ce qu’il se passe « en coulisse »: stockeur numérique, horodatage, contrôle d’accès, agents de sécurité, procédures, etc…

vidéo surveillanceQu’en pensez-vous ? Faut-il en faire plus ? Plus d’affichage dans les couloirs de box ? Des stickers ? Est-il illusoire de penser pouvoir rassurer tout le monde ? Je vous avoue que c’est un peu frustrant, quand on sait tous les efforts qu’on fait (toute l’équipe) tous les jours pour assurer la sécurité…

Peut-être que ça fait partie du boulot après tout !

Et vous, quelles impression avez-vous de votre box ? Je suis preneur (avide !) de vos commentaires !

 

posted by on service

Commentaires fermés sur Préparation de commandes: seriez-vous intéressés ?

Est-ce que c’est un service en plus qui pourrait vous intéresser ? Parce que, pour l’instant, j’ai peur de tomber du côté obscur de la Force (je ne suis pas très chaud quoi !). Je m’explique:

photo credit: mendhak via photopin cc

Que vous soyez particulier ou professionnel, vous nous avez déjà demandé un service en plus pouvant se résumer à de la préparation de commande:
j’ai vendu sur LeBonCoin un de mes meubles, mais je ne peux pas me déplacer. Est-ce que vous pouvez accueillir mon acheteur pour moi? C’est facile, le meuble en question est à droite en entrant: vous pouvez pas vous tromper…
D’abord, chaque box de garde-meubles est privatif… Nous n’avons pas accès à votre espace… Ensuite: on peut pas se tromper, on peut pas se tromper… mais si on se trompe quand même ? Que se passe-t-il ?
J’ai une opération commerciale à organiser, des produits publicitaires à envoyer dans tel supermarché, mais je suis à l’autre bout de la France. Pouvez-vous prendre dans mon box tel carton référence XXX en haut à droite pour le donner au transporteur qui va arriver ? Vous pouvez pas vous tromper…
Une opération commerciale, c’est un budget de combien ? C’est le lancement d’un nouveau produit, une opération de promotion préparée de longue date ? C’est quoi: 5000 € ? 10 000 € ? Plus ? Et si l’opération commerciale tombe à l’eau, parce que justement on s’est trompé de carton ?
Sécurité? Responsabilité?
Récemment, nous avons été confrontés à un autre cas intéressant. Un de nos clients pro, qui travaille dans le domaine de la fourniture de bureau, était en vacances et nous a demandé un service. Il avait été contacté sur son lieu de vacances (merci le portable !) pour fournir en urgence à Monsieur X des cartouches d’encre. Il a appelé Gaël pour lui demander de bien vouloir s’en occuper, en lui précisant les références et l’emplacement. Mon collaborateur a accueilli Monsieur X et lui a remis ses cartouches.
Il s’est avéré que les cartouches n’étaient pas les bonnes… et Monsieur X s’en est plaint à… nous ! Ne comprenant pas pourquoi on n’était pas capable de lui fournir les bonnes références ! Gérer un conflit, ou en tout cas un interlocuteur passablement énervé, sur un sujet qui vous est complètement étranger… Je peux vous dire que c’est pas évident !
Service Après-Vente? Image de marque?
On le voit: nous sommes confronté à chaque fois à un vrai cas de conscience, parce que, à chaque demande (heureusement, il y en a peu), vous avez un réel problème à résoudre. Pour l’instant, n’ayant pas encore bien appréhendé tous ces problèmes, j’ai préféré refuser toutes ces demandes. Et j’ai demandé à toute l’équipe de faire de même. Bien sûr, avec une révision des conditions générales, un contrat d’assurance adéquat, une tarification, etc… il serait très facile de mettre en œuvre ce nouveau service. Mais est-ce que ça vaut le coup ? Avez-vous besoin de cette prestation ?

 

Cette question est au cœur du débat actuel dans le selfstockage (avec bonheur, je vous fais pénétrer au cœur de ce monde obscur et mystérieux 🙂 …). Quel sera notre métier dans les années à venir?

 

Devrons-nous nous doter d’une structure plus solide ? D’équipement (lecteurs de codes barres, douchettes, puces NFC ?) ? Préparation de commandes ? Inventaires réguliers ? Back-Office pour les clients (produits reçus, détails, quantités, dates, descriptif) ? Un vrai choix de société. Si je ne me trompe, Homebox ou Shurgard par exemple s’orientent plus vers le self-service pur, moins de personnel, minimum de services sur place. HOMEBOX teste même la borne interactive. National Box est plutôt axé dans l’autre sens. Pour ma part, je souhaiterai co-construire le selfstockage avec les principaux intéressés (les utilisateurs!) plutôt que d’inventer chacun dans son coin. C’est d’ailleurs la raison de notre présence sur les réseaux sociaux.

 

Certes, on s’éloigne du selfstockage, mais on personnalise plus, on enrichit le métier par rapport au « bête » produit de base. Et c’est quand même plus intéressant pour tout le monde. Il sera important par contre de toujours pouvoir proposer le « bête » service de base à tarif compétitif et abordable.

 

C’est d’ailleurs la tendance actuelle: l’automobile propose des services en plus (conciergerie), même les laveries s’y mettent
© www.biztimes.com

posted by on Conseils

1 comment

On a vu, dans un article précédent, que notre politique de prix n’était pas « à la tête du client ». Au moment de la commande, d’accord. Mais après, au fil des années ? Et comment faire pour vérifier qu’on n’est pas un « #geonpi » ?

photo credit: kendrick via photopin cc

Nous savons tous (même si nous ne le faisons pas forcément aussi assidûment qu’il le faudrait…) que nous avons intérêt à renégocier, tous les trois ans, nos contrats d’assurance par exemple. Une fois la signature acquise, le montant évolue chaque année suivant un indice pré-défini, automatiquement, mais qui ne correspond pas forcément à l’évolution des tarifs proposés aux « nouveaux clients ».

Généralement, dans les contrats de box, l’indice existe là aussi. C’est très souvent l’ICC ou basé sur ce dernier: l’Indice du Coût de la Construction édité trimestriellement par l’INSEE. Après, selon les contrats, les tarifs peuvent évoluer à tout moment (sic !) ou à date fixe (1er janvier ou date anniversaire du contrat par exemple).

Je ne sais pas comment fonctionnent les autres opérateurs de selfstockage à ce sujet (ou je ne souhaite pas me lancer dans une publicité comparative… tout de suite), mais chez Modulobox, j’ai décidé trois choses:

  1. Quelle que soit la date du contrat, le tarif ne pourra éventuellement être révisé qu’à chaque date anniversaire. Même si notre grille change le lendemain de la signature, le tarif signé est garanti douze mois minimum. J’estime qu’il n’est pas normal d’imposer une modification de tarif trois mois après la signature en « jouant » sur le fait que le client ne va pas vouloir ou pouvoir re-déménager ses biens.
  2. Si notre grille de tarif n’évolue pas aussi vite que l’ICC, le tarif sera révisé en fonction de la grille, et non pas en fonction de l’indice.
  3. Si notre grille de tarif, à l’inverse, évolue plus vite que l’ICC, le tarif sera révisé en fonction de l’indice.

Nous prenons le plus avantageux pour notre client. Pourquoi ? D’un point de vue purement comptable, ça peut paraître aberrant. Mais nous privilégions toujours l’image de marque, et la vision à long terme (plus l’amusement de ne pas faire comme les autres…).

Les grandes banques n’ont que faire de leur image de marque. Ils se plaignent ensuite du peu de fidélité dont font preuve leurs clients. Mais de qui se moque-t-on ?

Mais je n’oblige personne à faire comme moi… Quoique…

En tout cas, quel que soit votre opérateur, il est extrêmement facile de vérifier que votre tarif ne dérape pas au fil des ans:

  1. Vous prenez une adresse mail quelconque, avec un pseudonyme, chez gmail, laposte ou hotmail… ou même jetable.org
  2. Vous faites une demande de devis auprès de votre opérateur…

Découverte du jour (par une demande de devis par mail justement): l'adresse mail temporaire anti-spam. Intéressant !"…

Posted by Modulobox on mardi 12 août 2014

C’était mon « Indignez-vous » du dimanche ! Allez hop ! Maintenant c’est vélo: profitons du soleil !

posted by on selfstockage

4 comments

C’est pour pouvoir vous assurer le plus haut niveau de sécurité que nous avons développé un système de contrôle d’accès effectivement différent.

Comme tout système d’alarme, vous pouvez trouver son utilisation compliquée. Il est exact que d’autres moyens proposés par des confrères sont plus simples. C’est toujours la même histoire : trouver le juste milieu entre simplicité et sécurité. Qu’en pensez-vous ?

photo credit: Stéfan via photopin cc

Récemment, nous avons eu le retour d’un questionnaire de satisfaction client globalement très positif mais avec une critique très appuyée :

Votre système d’accès est beaucoup trop compliqué ! Nous disposons de box dans d’autres régions [pour notre activité professionnelle] et l’accès est plus simple : badge uniquement !!

J’ai souhaité lui répondre par mail :

Bonjour,
Je réponds un peu tardivement à votre remarque sur le questionnaire de satisfaction à votre départ de Modulobox.
Merci d’abord d’y avoir répondu.
Vous nous avez indiqué que vous trouviez l’accès aux box trop compliqué. Et surtout que l’accès à d’autres types de box était beaucoup plus simple (juste badge sans code).
Vous avez tout à fait raison. Certain gestionnaire de box ont fait le choix de la simplicité, au détriment de la sécurité.
Que penseriez-vous d’un distributeur de billets qui ponctionnerait sur votre compte en présentant juste la carte ? Par ailleurs trouvez-vous l’utilisation de votre carte bleue beaucoup trop compliqué ?
Par contre, il est vrai que le fonctionnement sur le premier site (badge+code+bouton vert+bouton ouverture) a été simplifié sur le deuxième (badge+code+bouton OFF): c’est l’expérience du premier site et effectivement quelques remarques sur la complexité qui nous ont aidé. Mais nous avons souhaité conserver le même niveau de sécurité.

Sur 2500 utilisateurs depuis 12 ans, nous n’avons eu qu’une dizaine de remarques sur l’accès. J’ai néanmoins décidé qu’il était important d’en tenir compte. Pendant la conception du deuxième site Modulobox à Noyal sur Vilaine, j’ai essayé d’associer plus de simplicité avec un même niveau de sécurité.

Un accès avec juste un badge – même si chaque badge est individuel, associé à un seul client, ce qui est, à mon sens, le strict minimum pour assurer un minimum de contrôle d’accès – me paraît extrêmement dangereux, parce qu’il arrive régulièrement qu’on retrouve des badges perdus, par terre, dans un couloir ou sur le parking, tombés d’une poche… Peut-on réellement vous demander (exiger par contrat ?) de vérifier constamment que vous n’avez pas égaré votre badge ? Sans parler des vols bien sûr.

Un accès avec juste un code – même si chaque code est individuel, associé à un seul client, ce qui est aussi le strict minimum pour le contrôle d’accès – ne me paraît pas non plus suffisant. Comment demander (exiger par contrat ?) à 400 personnes (le nombre d’utilisateurs simultanés d’un centre moyen de selfstockage) de gérer et protéger correctement son code ?

Certains hôtels utilisent un système d’accès 24/24 avec juste un code individuel, mais premièrement l’utilisation est normalement ponctuelle (un code récupéré éventuellement frauduleusement n’est pas utilisable très longtemps) et deuxièmement (à priori et surtout la nuit !) il y a toujours quelqu’un présent sur site.

Nous avons analysé qu’un centre de selfstockage, où sont entreposés tous vos biens et souvenirs les plus précieux ou vos produits professionnels nécessaires à votre activité, méritait mieux. Badge + code, double barrière de sécurité, double identification. Vous êtes nombreux à nous dire que cela vous rassure.

Bien sûr, tant qu’il ne nous est rien arrivé, on trouve toujours les procédures de sécurité trop  compliquées. C’est au professionnel de selfstockage d’assurer son obligation de conseils et de service. Il est néanmoins nécessaire que le site soit utilisable, sinon l’objectif n’est pas rempli ! Un système ergonomique du type borne cartes bleues permet d’allier simplicité et sécurité.

Est-ce nécessaire ? Oui je le pense. Mais vous, utilisateurs ou opérateurs de selfstockage, les premiers concernés ? qu’en pensez-vous ?