posted by on Conseils

1 comment

On a vu, dans un article précédent, que notre politique de prix n’était pas « à la tête du client ». Au moment de la commande, d’accord. Mais après, au fil des années ? Et comment faire pour vérifier qu’on n’est pas un « #geonpi » ?

photo credit: kendrick via photopin cc

Nous savons tous (même si nous ne le faisons pas forcément aussi assidûment qu’il le faudrait…) que nous avons intérêt à renégocier, tous les trois ans, nos contrats d’assurance par exemple. Une fois la signature acquise, le montant évolue chaque année suivant un indice pré-défini, automatiquement, mais qui ne correspond pas forcément à l’évolution des tarifs proposés aux « nouveaux clients ».

Généralement, dans les contrats de box, l’indice existe là aussi. C’est très souvent l’ICC ou basé sur ce dernier: l’Indice du Coût de la Construction édité trimestriellement par l’INSEE. Après, selon les contrats, les tarifs peuvent évoluer à tout moment (sic !) ou à date fixe (1er janvier ou date anniversaire du contrat par exemple).

Je ne sais pas comment fonctionnent les autres opérateurs de selfstockage à ce sujet (ou je ne souhaite pas me lancer dans une publicité comparative… tout de suite), mais chez Modulobox, j’ai décidé trois choses:

  1. Quelle que soit la date du contrat, le tarif ne pourra éventuellement être révisé qu’à chaque date anniversaire. Même si notre grille change le lendemain de la signature, le tarif signé est garanti douze mois minimum. J’estime qu’il n’est pas normal d’imposer une modification de tarif trois mois après la signature en « jouant » sur le fait que le client ne va pas vouloir ou pouvoir re-déménager ses biens.
  2. Si notre grille de tarif n’évolue pas aussi vite que l’ICC, le tarif sera révisé en fonction de la grille, et non pas en fonction de l’indice.
  3. Si notre grille de tarif, à l’inverse, évolue plus vite que l’ICC, le tarif sera révisé en fonction de l’indice.

Nous prenons le plus avantageux pour notre client. Pourquoi ? D’un point de vue purement comptable, ça peut paraître aberrant. Mais nous privilégions toujours l’image de marque, et la vision à long terme (plus l’amusement de ne pas faire comme les autres…).

Les grandes banques n’ont que faire de leur image de marque. Ils se plaignent ensuite du peu de fidélité dont font preuve leurs clients. Mais de qui se moque-t-on ?

Mais je n’oblige personne à faire comme moi… Quoique…

En tout cas, quel que soit votre opérateur, il est extrêmement facile de vérifier que votre tarif ne dérape pas au fil des ans:

  1. Vous prenez une adresse mail quelconque, avec un pseudonyme, chez gmail, laposte ou hotmail… ou même jetable.org
  2. Vous faites une demande de devis auprès de votre opérateur…

Découverte du jour (par une demande de devis par mail justement): l'adresse mail temporaire anti-spam. Intéressant !"…

Posted by Modulobox on mardi 12 août 2014

C’était mon « Indignez-vous » du dimanche ! Allez hop ! Maintenant c’est vélo: profitons du soleil !

Tags: , , , , , , ,